La Vidange : Pouquoi/Comment

vidange

La vidange régulière de votre fosse septique ou de votre microstation est nécessaire pour assurer son bon fonctionnement.

Cette opération consiste à extraire les boues qui s’accumulent dans votre cuve et à les emmener en station d’épuration ou de compostage pour les y retraiter.

Comment puis-je savoir si ma fosse à besoin d’être vidangée ?

La vidange d’une fosse (septique ou toutes eaux) doit être effectuée par un professionnel agréé dès que votre cuve est à 50% pleine de boue.

Pour une microstation, la vidange doit avoir lieu dès que les boues atteignent 30% du volume du bassin de stockage.

Pour vérifier ce niveau il vous faudra sonder votre fosse : munissez-vous d’une latte en bois, d’une tige rigide ou d’un bambou d’au moins 2m, 2m50 pour être à l’aise et plongez la, à la vertical, jusqu’au fond de la cuve. Remontez ensuite doucement (il ne faut pas non plus remettre en suspension toutes les matières décantées) en effectuant des mouvements de balancier. Lorsque la tige est dans la boue, vous sentez une certaine résistance alors que lorsqu’elle est dans l’eau, elle est beaucoup plus facile à bouger. Ainsi, vous pouvez estimer la quantité de boues que contient votre cuve et savoir si oui ou non, une vidange est à prévoir.

En tant qu’usager du SPANC, vous pouvez bénéficier d’une prestation de qualité à tarif préférentiel en passant commande auprès de notre Service.

Les vidanges sont réalisées par notre prestataire qui organise les tournées sur l’ensemble de notre territoire.

Pour vous inscrire il suffit de remplir un « Bon de Commande » en ligne, ou d’imprimer le formulaire et de nous le retourner par mail ou par courrier.

TÉLÉCHARGER LE "BON DE COMMANDE ET TARIFS DES VIDANGES"

 

Pourquoi devrais-je vidanger ma fosse ? Je n’ai pas de problème d’écoulement…

Une fosse (ou le bassin de stockage d’une microstation) est un ouvrage qui sert à piéger, grâce aux phénomènes de décantation et de flottaison, les matières contenues dans les eaux usées (graisses, savons, matières organiques, papier toilette…)

Lorsque que la cuve est à 50% pleine de boues (ou 30% pour une microstation) 2 choses sont à craindre :

  • Un bouchon peut se former en entrée de cuve : en effet, la canalisation d’entrée forme souvent un coude plongeant qui s’arrête à la moitié de la cuve. Ce coude permet d’éviter que les flottants n’obstruent la canalisation d’entrée mais permet aussi de casser le flux d’eau entrant dans la cuve afin de ne pas remettre en suspension trop de matière. Si la cuve est à moitié pleine de boue, les boues arrivent à ce coude et risquent donc de le boucher.

C’est le problème le plus redouté et pourtant le moins grave d’une fosse mal entretenue.

  • Le filtre ou l’épandage qui suit la fosse peut se colmater : beaucoup plus grave qu’une simple fosse bouchée, le colmatage d’un filtre ou d’un épandage entraine des frais de plusieurs milliers d’euros. Une fosse, lorsqu’elle est à moitié pleine de boues, perd de sa capacité de stockage et de rétention des matières : elle laisse s’échapper des particules (de graisse, de matières organiques ou autre), qui vont directement dans l’ouvrage suivant : le filtre. A force, si l’on n’y prend pas garde, le filtre finit par se colmater et il n’y a alors pas d’autres solutions que de faire revenir la pelleteuse, ce qui est bien dommage quand on sait qu’un système correctement entretenue peut durer plusieurs dizaines d’années.

Si vous êtes encore « septique » posez-vous la question : pour votre voiture que faites-vous ? Attendez-vous la panne pour l’emmener au garage ou bien faites-vous la vidange de l’huile moteur et la révision avant ? Pourtant tout semble bien fonctionner et elle roule parfaitement…

Pourquoi traiter votre fosse différemment ? Après tout, elle aussi vous vous en servez quotidiennement !