Filtres compacts (coco, laine de roche...)

compact

Les filières compactes sont présentent sous plusieurs formes : cuve béton, plastique, mono-cuve ou bi-cuve. Cela dépend essentiellement du fabriquant.

Dans tous les cas (sauf dans celui des filtres à massif de zéolithe) ces filières sont soumises à Agrément, elles doivent passer des tests de performance afin de justifier de leur efficacité.

Principe de fonctionnement :

Une première cuve (ou un premier compartiment) fait office de fosse toutes eaux et retient les matières contenues dans les eaux brutes. Ces matières vont décanter et former des boues ou bien flotter et former ce que l’on appelle un « chapeau ».

Les eaux usées ainsi prétraitées traversent ensuite un filtre intégré dans une deuxième cuve (ou un deuxième compartiment). Ce filtre peut être composé de divers matériaux (fibres de coco, laine de roche, billes d’argile, Xylit…) et, comme dans le cas d’un filtre à sable, filtre mécaniquement mais aussi biologiquement les eaux usées.

Les caractéristiques des matériaux et la configuration du filtre lui confère une plus grande efficacité ce qui permet de réduire l’emprise au sol de celui-ci en comparaison d’un filtre à sable vertical.

Ce type de filière s’adapte à tous types de parcelles, que les terrains soient imperméables ou non (voir les caractéristiques de pose auprès du fabriquant). En revanche, comme pour le filtre à sable, ces filières ont une sortie basse, en fond de filtre.

Si la pente du terrain n’est pas suffisante pour atteindre un exutoire de surface, la mise en place d’un poste de relevage devra donc être envisagée.

Comment bien entretenir mon système ?

L’entretien d’un tel système est expliqué en détail dans le « Guide de l’Utilisateur » fournit avec les cuves. Si vous n’avez pas reçu ce guide ou si vous l’avez égaré, n’hésitez pas à nous contacter, nous vous en fourniront un nouveau.

Ce guide est important car il vous explique en détail comment votre système fonctionne et s’entretien. Chaque système à ses spécificités et nous ne pouvons pas toutes vous les exposer dans un seul article mais dans la plupart des cas :

Le premier compartiment (celui de stockage des matières) se vidange comme une fosse toutes eaux, dès qu’il est à 50 % plein de boues.

Le préfiltre (si le système en est équipé) doit être nettoyé au jet d’eau une à deux fois par an.

La partie filtrante doit être remplacée dès qu’elle sera trop dégradée, soit au bout de 15 à 20 ans en moyenne. L’avantage par rapport à un filtre à sable, c’est que comme elle se trouve dans une cuve, la plupart du temps le remplacement des matériaux filtrant se fait alors sans qu’il n’y ai besoin de faire intervenir une pelleteuse. Un camion spécialisé vient aspirer les matériaux usager, il n’y a plus qu’à remplir la cuve de matériaux neufs.